RDC : des dizaines de milliers de sans

  KINSHASA, 11 décembre (Xinhua) -- Les pluies abondantes qui s'abattent depuis plusieurs jours dans de nombreuses régions et villes de la République démocratique du Congo (RDC) ont fait des dizaines de milliers de sans-abri dans tout le pays, a annoncé vendredi un responsable de service météorologique congolais à la Radio Okapi, de la Mission des Nations Unies au Congo (Monusco).

  Selon lui, en plus des 20.000 familles sinistrées à Kinshasa, on compterait au total encore davantage de victimes et sans-abris à Kisangani dans la province de la Tshopo, à Bumba et Lisala dans la province de la Mongala, à Mbandaka dans l'équateur, à Boende dans la Tshuapa et à Matadi dans la province du Kongo Central.

  "Dans la seule ville de Bumba, les inondations ont fait une cinquantaine de morts et plus de 45.000 victimes des inondations attendent des secours à la belle étoile", a expliqué le météorologue congolais

  A Lufutoto, dans la province du Kongo Central (ex-province du Bas Congo), trois enfants se sont noyés dans les inondations. A Bandundu-ville, les élèves d'au moins quatre écoles sans toitures ne peuvent plus aller en classe.

  A Kisangani, poursuit-il, l'entreprise Sep-Congo ne peut plus approvisionner l'aéroport en carburant, puisque la route est impraticable.

  Entre Monkoto et Boende, la route est coupée sur une distance de 10 kilomètres.

  "On a comme l'impression que les autorités nationales et les autorités provinciales sont dépassées par l'ampleur de cette catastrophe naturelle. La population est abandonnée à son triste sort. Il faut un plan d'urgence et global du gouvernement congolais pour venir en aide à tous les sinistrés victimes des inondations à travers le pays. Il faut parer au plus pressé", a martélé un prêtre du diocèse de Mbandaka, dans la province de l'Equateur.

  Pour sa part, le député national Papy Niango a demandé des réponses urgentes de la part du gouvernement pour tous ces problèmes: "L'argent, il y en a. Il y a de l'argent pour des frais de missions, il y a de l'argent pour les fonds secrets de recherche. Qu'on prenne cet argent pour régler les calamités que nous enregistrons, point barre".

  Le ministre provincial de l'Intérieur de Kinshasa a invité les sinistrés à quitter ces zones inondées.

  Mercredi, le président de la RDC, Joseph Kabila, a ordonné au gouvernement central et à l'h tel de ville de Kinshasa de prendre en charge les familles éprouvées dans la capitale.

  "Malheureusement, jusuq'à aujourd'hui rien n'est encore fait car ces sinistrés n'ont encore bénéficié d'aucune assitance de la parts des autorités", a déclaré vendredi M. Jonas Tshombela, coordonateur de la Nouvelle Socité Civile du Congo.

  french.xinhuanet.com

  RDC : des dizaines de milliers de sans-abri suite aux fortes inondations

  Publié le 2015-12-12 à 02:56 | french.xinhuanet.com

  KINSHASA, 11 décembre (Xinhua) -- Les pluies abondantes qui s'abattent depuis plusieurs jours dans de nombreuses régions et villes de la République démocratique du Congo (RDC) ont fait des dizaines de milliers de sans-abri dans tout le pays, a annoncé vendredi un responsable de service météorologique congolais à la Radio Okapi, de la Mission des Nations Unies au Congo (Monusco).

  Selon lui, en plus des 20.000 familles sinistrées à Kinshasa, on compterait au total encore davantage de victimes et sans-abris à Kisangani dans la province de la Tshopo, à Bumba et Lisala dans la province de la Mongala, à Mbandaka dans l'équateur, à Boende dans la Tshuapa et à Matadi dans la province du Kongo Central.

  "Dans la seule ville de Bumba, les inondations ont fait une cinquantaine de morts et plus de 45.000 victimes des inondations attendent des secours à la belle étoile", a expliqué le météorologue congolais

  A Lufutoto, dans la province du Kongo Central (ex-province du Bas Congo), trois enfants se sont noyés dans les inondations. A Bandundu-ville, les élèves d'au moins quatre écoles sans toitures ne peuvent plus aller en classe.

  A Kisangani, poursuit-il, l'entreprise Sep-Congo ne peut plus approvisionner l'aéroport en carburant, puisque la route est impraticable.

  Entre Monkoto et Boende, la route est coupée sur une distance de 10 kilomètres.

  "On a comme l'impression que les autorités nationales et les autorités provinciales sont dépassées par l'ampleur de cette catastrophe naturelle. La population est abandonnée à son triste sort. Il faut un plan d'urgence et global du gouvernement congolais pour venir en aide à tous les sinistrés victimes des inondations à travers le pays. Il faut parer au plus pressé", a martélé un prêtre du diocèse de Mbandaka, dans la province de l'Equateur.

  Pour sa part, le député national Papy Niango a demandé des réponses urgentes de la part du gouvernement pour tous ces problèmes: "L'argent, il y en a. Il y a de l'argent pour des frais de missions, il y a de l'argent pour les fonds secrets de recherche. Qu'on prenne cet argent pour régler les calamités que nous enregistrons, point barre".

  Le ministre provincial de l'Intérieur de Kinshasa a invité les sinistrés à quitter ces zones inondées.

  Mercredi, le président de la RDC, Joseph Kabila, a ordonné au gouvernement central et à l'h tel de ville de Kinshasa de prendre en charge les familles éprouvées dans la capitale.

内容版权声明:内容均来自于网络,如有侵权行为请发送邮件至593776808@qq.com,我们将在第一时间删除